dimanche 14 juillet 2019

Trois abîmes incommensurables et vertigineux

"Dans ce XVIIe siècle post-copernicien qui voit rapidement naître le télescope et le microscope, Pascal explique à ses contemporains qu'ils vivent, en somme, le cul entre deux infinis. Un mot résume leur situation : "disproportion". Disproportion dans les trois ordres qui balisent la relation entre l'homme et le réel : l'ordre des corps : celui des passions humaine et des royaumes, des étoiles et des animalcules ; l'ordre de l'esprit : celui de l'esprit géométrique et des chercheurs de connaissance ; l'ordre de la charité : celui du cœur et de la foi. Trois abîmes incommensurables et vertigineux, qui cachent d'autres abîmes dans une régression à l'infini qui garantit à l'homme qu'il ne saura jamais ce qu'il est. Excepté, écrit Pascal, que "la grandeur de l'homme est grande en ce qu'il se connaît misérable." "
Sven Ortoli, Tous à bord, éditorial du Hors-série n° 42 de Philosophie magazine, Blaise Pascal, L'homme face à l'infini.

Portrait de Blaise Pascal par Philippe de Champaigne (1602-1674)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire